c'est l'heure....

l'heure, l'heure, toujours ce temps
qui court,
 qui fuit,
qui filent,
et défilent encore et toujours,
devant nos yeux,
comme du sable emporté par le remous de la mer.

c'ets l'heure, l'heure, de dire, d'écrire, de murmurer au coin de ton oreille,
tu me manques,
tu es loin,
tu es près,
tu es aux aguets,
tu attends que je ferme mes yeux.

c'ets l'heure, l'heure, toujours qui se meurt,
à peine prononcé, ce n'ets plus la même,
à peine passé, c'est le baptème,
de la prochaine,
celle qu'on aime,
celle qui nous hante,
quand le sommeil se fait délicat,
quand la lune prend le pas,
quand les moutons sautent en vain,
quand le tic tac devient un arlequin,
oui, cette heure qui fait peur,
ce temps qui suit le vent.

l'heure, l'heure, toujours ce temps,
qui nous rend sourd,
qui sourit,
qui ne tient qu'à un fil,
et ce fil qui s'effilent, encore et toujours,
devant nos yeux,
comme du sable,
là sous la table,
chut,
que toi, cher marchand,
tu viens m'apporter,
ici et là, clopinant,
à tâtons, aux aimés.