Entends-tu...?

Papa, j'ai peur.

Peur de quoi ?

De tout, de rien,
de ce qui bouge,
de ce qui reste immobile.
Pas en vain,
je dessine en rouge,
un amour indélébile.

Je m'agite dans la nuit,
alors que tapote la pluie,
et je me dis que jamais plus,
je ne dormirai dans cette rue,

Alors que grandit ce murmure,
ma fille, je t'assure,
que l'orage ne frappera plus à ta porte,
qu'il emportera tes feuilles-mortes,

Puis qu'il me laisse en paix,
qu'il me laisse naviguer,
des mes rêves,
sans trêves.

Silence.

Papa, j'ai peur.

Peur de quoi ?

De ne plus te voir.
Sauf dans mon miroir.
on dit que l'amour rend aveugle.
L'amour pour son papa, c'est pareil ?
Je vis dans la jungle,
où l'horizon est une merveille.
mais cruel est son plumage,
te perdre ferait de moi une boule de rage.

Je suis là,
regarde bien,
toujours tu me verras,
et tu ne perdras ce lien.
n'est aveugle qui veut,
fermer son coeur est un aveu.

Papa, j'ai peur.

Peur de quoi ?

Que mon coeur se referme.
Il se met en berne,
tout est fini,
je reste attachée à mon lit.

Chut, mon enfant,
tu entends ?
Ecoute chaque bruit,
chaque clapotis,
chaque pas,
chaque mât,
cette musique,
si unique.

J'entends rien.

Prends ma main.
Entends-tu ?

Silence.

Alors je me suis tue,
Plus jamais je n'ai eu peur.
et toujours j'ai entendu sa lueur.