où ?

Il est parti,il a fui,
pluie, parapluie et compagnie...
il a emporté,
son odeur, sa chaleur,
ses envies, ses lubies,
ses désirs et plaisirs,
je suis restée là,
bouche bée, les bras,
oui, les bras bien tristes,
à l'oreille d'un dadaïste,
rien n'avait de sens,
perdue l’incandescence,
je me suis retournée,
j'ai cherché,
promis, juré,
mais non,
il était parti, il avait fui.
assez pleuré,
plus une larme ne venait,
je me suis levée,
j'ai fait un thé,
chaud comme lui,
doux comme lui,
fort comme lui,
la tasse est tombée,
je me suis brûlée,
versatile comme lui,
dangereux comme lui,
malheureux comme lui.
à la porte on toque,
une attente baroque,
où tout se mèle à l'ancienne,
je joue, je tremble, je me paralyse,
je m'excite, je cours, j'écoute, je m'enlise.
il est parti, il a fui,
il est revenu, il est apparu.
non, non.....juste oublié,
oui, il avait oublié,
la pluie,
et son parapluie...