En voyage...

Et si je prenais le train,
soudain,
un matin,
avec cet air malin,
qu'on oublie doucement,
happé par le temps.

Je vois des paysages,
mes sens bien peu sages,
je prends le premier virage,
toujours avec autant de rage.

Et si je bifurquais ici,
là où personne ne m'attend,
sans jamais être indécis,
me pousse le vent.

Les arbres me sont inconnus,
ses fruits, loin d'être interdits,
me tendent leur bras menus,
je croque encore étourdie.

Et si je m'arrêtais un instant,
pour sentir ces couleurs,
qui s'offrent la poitrine en avant,
sans la moindre peur.

Mes yeux rougissent,
Le ciel brunit,
mes maux s’éclaircissent,
me revient la vie....