Et la nuit....

...si douce
si violente,
si exigeante,
si rousse,
à la lune,
sur une dune,
observée,
aimée,
câlinée,
détestée,
...
Et la belle nuit,
se profile sans bruit,
devant nous,
dans notre esprit,
dans les remous,
de rêves aguerris.


On la craint, on hésite, on court vite, on revient, sur ses pas. Peur du trépas.

Les pavés claquent,
sous des pieds engourdis,
des reflets dans une flaque,
quelques visages endormis.

On s'embrasse, à l'ombre, on s'enlace, dans un coin sombre. Désirs mystérieux, plaisirs impérieux.

Tu t'endors,
là-bas dehors,
tu erres,
et t'écroules par terre.

La nuit,
tous les chats sont gris,
oui, on le dit,
mais tout est permis.

Elle recèle de secrets, qu'elle seule connaît, elle n'a pas honte, car commence le conte.

On fait l'amour,
on divague encore,
on se dispute toujours,
on jette une pièce dans un port.
On fait des souhaits,
on se dit que ça passera,
on crie sur les toits,
on oublie ses méfaits.

Promesse d'une aventure, ou juste rêvée, prendre l'allure, éphémère étoilée.