Sourire...

Il m'a souri,
si si, je vous assure,
au début, il n'était pas très sûr,
et puis, il m'a regardée,
et il m'a souri,
oui, comme je vous l'écris.

Aussi simplement,
on a joué,
comme des enfants,
en harmonie,
parfois en symphonie,
mais toujours en s'aimant.

Une tempête,
a fait chavirer,
un jeune navire,
mais une allumette,
sans honte, ni regret,
a redonné le sourire,
à une amour parfois imparfait,
le rendant ainsi parfait parfait.

Mais oui, il m'a souri,
ce matin, en s'en allant,
sur son chemin de besogne,
mais oui, je vous l'écris,
il s'est enfui légèrement,
le coeur ivrogne. 

On entend "c'est la vie",
mais ça ne veut rien dire,
on déclenche l'ire,
de corps fragiles et raidis,
qu'on empêche de s'exprimer,
dans la tourmente d'un été.

Alors non, ce n'est pas la vie,
il m'a souri,
ça, c'est vivre,
il m'a souri,
et maintenant je suis ivre...