Grain de sable

Un grain de sable,
il était perdu
sur cette belle étendue.

Un grain de sable,
qui ne savait plus où rouler,
tellement il était effrayé.

Des obstacles,
qu'il devait surmonter,
sûrement il attendait,
oui, un miracle.
Mais sa vie passait,
rien n'arrivait,
entraîné parmi d'autres flocons,
il aurait aimé grimpé jusqu'au ciel,
qui lui aurait donné des ailes ?
qui lui aurait fait perdre la raison ?

Il était doué en dessins,
des pas, toujours différents,
éphémères et d'antan,
il traçait de courts chemins.
Puis tout s'efface,
rien ne se retrace,
il doit reconstruire,
se tenir pour ne pas partir,
puis détruire à nouveau,
au fil de l'eau,
patienter face au vent,
et aller de l'avant.
Il se déplace,
sans faire face,
car il ne choisit pas,
il ne fait pas la loi.
Sous des couleurs cuivre,
il aimerait suivre,
sa propre légèreté,
insoutenable de l'être,
se jeter peut être,
au delà de la marée.

Mais un matin, le désir se fait le plus fieffé, il n'a plus que lui à écouter, se propulser, vers la plus grande des libertés. Il se glisse jusqu'au premier point d'eau et s'envole dans l'écume d'un nouvelle vie.
Grain de sable, graine de café, grain de folie, brin d'envie.
Peut importe qui il est, car à présent il le sait, il est sur le chemin qu'il a choisi.
peu importe les embûches,
petit grain de sable,
a sauvé sa ruche,
face à une vie impitoyable...