"Histoire Défis" : Un coeur à prendre



Mots de Papa et Maman :
caprice, ambitieux, améliorer, ballotin, quand , nouvelle, feuillage, chahut, coeur, découper

-Papa, QUAND est-ce que je vais rencontrer le prince charmant?

-La nuit tombe,
dorment les palombes,
les chouettes hululent,
et sortent les libellules...

-Quoi ?

-Bon, tu dois dormir maintenant.

-Pourquoi tu ne réponds pas ?

-Tu le rencontreras, ma fille, le temps viendra, à l'orée d'un bois, tu le verras,
Tu n'auras aucun doute, tu suivras cette route...

-Tu te fais poète papa ?

-...

-C'est que je suis un COEUR à prendre, moi, Papa !

-Quoi ? Mais tu as appris ça où ? 

-Je vais te raconter une histoire...

Il était une fois,
au loin dans les bois,
un petit bout de femme,
tenant son cher calame,
qu'elle ne lâchait,
que lorsque qu'elle se promenait.
Son bonheur était d'écrire,
sur les plus beaux des FEUILLAGES,
elle n'avait pas d'âge,
car le temps n'effaçait pas son sourire.
Elle n'avait plus de souvenirs,
aucune image à vrai dire,
si ce n'est celle de s'être réveillée,
un frais et étrange matin d'été,
sur un banc jauni,
par les années et la pluie,
à l'orée d'une forêt,
avec derrière, plus rien qui ne l'attendait.

Elle aimait danser,
et souvent tournoyer,
parmi les CAPRICES,
d'un rouge délice,
de ces coquelicots,
qui toujours s'amusaient,
à lui grattouiller,
ses frêles chevilles ;
elle vacille,
dans ce CHAHUT,
aux airs défendus,
tombe sur un sol rougi,
un rire à infini.

C'est alors que jaillit...

-Non, c'est bon, ma fille...arrête ton histoire, je la connais et le prince arrive, il est tout charmant, et il est tout gentil, et il tombe amoureux, et ils font des roulades dans les coquelicots, et ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants....ouh ! Quelle NOUVELLE
-Mais Papa...
-Moi je vais la finir ton histoire ! 

Lui, il était AMBITIEUX,
et souvent grincheux

-C'était un nain ? 
-Atchouummm...
-à tes souhaits ! 
-chuuuuutttt.....

Il était très organisé,
dans sa maison,
rien de vraiment rond,
tout était carré,
un lit rectangulaire,
une baignoire triangulaire,
une table....euh...en rond

-on dit cercle papa ! 
-ah, je vois que tu t'AMELIORES en mathématiques ! 
-je préfère l'onirique.
-ça n'a pas de sens ! 
-oui, mais ça rime avec aisance.

Il aimait justement les rimes,
cependant, abhorrait la frime.
il trouva un jour,
en astiquant sa cour,
aux creux d'un arbre,
un menu BALLOTIN,
qui défrisa son visage de marbre.
Il contenait un secret cabotin,
....
des perles de perlinpimpim !
cela l'inonda de joie,
sans vraiment savoir pourquoi.
Il les planta dans le sol,
et une échelle poussa,
il eut alors l'idée folle,
de grimper comme un pacha,
jusqu'au ciel,
même sans ailes.

Une fois là-haut,
la nuit bondissante,
et l'envie hilarante,
il cria "hého" !

-pourquoi ? 
-comme ça, juste pour le plaisir de rimer ! 

Puis il DECOUPA,
sans perte ni fracas,
un bout de nuage,
pas bien sage,
un rayon de soleil,
aux allures vermeils,
et trempa son pinceau,
dans ce bleu nuit,

-Un bleu si bleu, qu'il n'avait peur de ne plus jamais le retrouver...
-oui, si tu veux, ma fille. 

qui de loin luit,
dans son bateau.

-euh...là, ton histoire n'a plus de sens ! 
-mais si, ma fille, fais preuve d'imagination ! 
-très bien, alors je continue l'histoire.

Il passa une bonne partie de sa vie,
à chercher désespérément,
ce bleu nuit dément,
qui ferait de lui,
le plus heureux des bonhommes,
dans ce monde de fantôme.
Ce bleu vert,
si cher à son être,
qu'il avait découvert,
au-delà de ses fenêtres,
perché dans un ciel,
bercé d'étoiles au miel.

Jusqu'au jour où,
à l'orée d'un bois,
sous une branche de houx,
il découvrit un petit bout de femme,
endormie, le vague à l'âme.
Il la fit sursauter,
car il ne faut pas plaisanter,
elle se trouvait pile,
sur son passage indélibile.
Il vit que ses yeux étaient...

-oh non !  pas bleu, c'est trop facile ! oh !  le bleu qu'il cherchait, ben ça alors ! 
-rho....

Ses yeux étaient....des yeux...
mais il fut séduit et lui offrit
ce qu'il avait de plus précieux,
...son coeur....
et c'est ainsi qu'il n'était plus un coeur à prendre,
tout comme elle.

-Alors, c'est pas de la bagatelle tout ça, n'est ce pas ? Papa, Papa...
Maman !!! Papa s'est encore endormi avant moi ! 
A chaque fois que je lui raconte l’histoire de votre rencontre, il s'endort ! 
-Il est parti dans ses rêves ma chérie...sur son nuage...



Merci à Papa et Maman et leurs mots