Si j'étais...

Je suis un bel étalon noir,
je suis libre,
je m’enivre,
de l'écume,
de cette brume,
qui vient caresser
à l'envolée,
mon pelage,
et balayer,
cette rage,
qui m'anime,
comme un pantomime.

Je m'abandonne, je fredonne, plus rien de m'accable, je veux juste courir, courir, fuir l'univers impitoyable,
bomber le torse, plus de remords, juste l'amorce, d'un fort, que l'on détruit, un donjon, dont on se rit, une prison, dont on fait fi.

Je suis ce cheval blanc,
pur comme le vent,
qui s'envole,
reprend son rôle,
quand la raison,
se brise,
quand la passion,
l'habite,
une lègère brise,
une caresse dont j'hérite,
une crinière,
proche de ma mer,
une beauté,
que rien ne peut égaler,
un soleil couchant,
mes blessures endormant,

j'oublie, j'oublie, j'aime cet inconnu, croisé au détour d'un chemin sans issue. Des murs s'écroulent, et de beaux chemins en découlent...

Je suis ce cheval...quand j'ouvre les yeux....