Jeu de l'oie

Tu m'as tuée,
sans même te retourner,
tu te crois plus fort,
tu deviens muet,
tu as tort,
tu joues à poings fermés,
mais je ne connais pas les règles !
quel jeu espiègle !

explique moi,
explique moi...

tu sautes des cases,
effaces l'ardoise,
nos souvenirs, tu les toises,
nos montagnes, tu les rases.
tu reviens sur tes pas,
tu me vois en bas,
mais tu abandonnes
pire, tu en ronronnes.
Je vais en prison,
à force de perdre ma raison,
hystérique,
monde vampirique,
je ne suis plus,
un temps,
oui, disparue,
le sang a coulé,
mes veines se sont vidées,
tu parles de peine,
mais qu'en sais tu ?
tu restes imbu,
et ta reine ?
je ne le suis plus.

Vénus a quitté le jeu de l'oie, face à ton sourire narquois,
tu déblatères, tu me rayes, tu t'égayes, je quitte la terre.

mais à quel jeu as tu joué ?
à quel jeu as-tu joué ?

Mais Vénus est forte, et ne veut plus jouer la morte.
Elle veut juste jouer, car la vie est un jeu, oui, la vie est un jeu....dangereux,
mais je reprends la partie,
et j'en gagnerai la loterie.
je grimperai sur le plus beau cheval du carrousel, une fois en selle, je ne craindrai plus tes coups,
sous ce soleil ambre et roux....

bonne nuit cher joueur....