Quelques lettres...

Lettre au parvenu...
qui ne se jette jamais dans l'inconnu,
lettre au paysan,
qui jamais ne voit devant,
lettre à l'enfant,
qui jamais ne s'entend,
lettre à cette mère,
qui a peur de derrière,
lettre à ce frère,
qui brasse de l'air,
lettre à celui,
perdu, dans la nuit...

Besoin d'une réponse,
une fourmi sur mon chemin,
ce labyrinthe de ronces,
la voix d'un Saint ?

non, elle n'existe pas,
non, je ne l'entends pas.

Se balancer comme un singe,
en perdre son latin,
se croire dans un songe,
écrire, écrire jusqu'au matin.
Le temps manque,
dormir sur une calanque,
le sable effleuré,
je dors sans rêver.

Non, je ne peux pas,
non, je ne perdrai pas.

chanter, parfois vibrer,
des mots échangés,
des maux comme un poids,
une place de choix,
je la laisse,
je me délaisse,
il m'abandonne,
il ronronne,
une lettre par la fenêtre,
des souvenirs dans la cheminée,
on raye l'être,
des cendres oubliés.
un feu terni par ta désertation,
oui, cher parvenu, que de passion,
spoliée, trompée,
mentie,trahie...

quelques lettres sur une page blanche, un sang coule, l'histoire de déroule, tes mains sur mes hanches, s'effacent car trop lasses...
quelques lettres, les dernières avant de dormir, avant de partir...