Vole !

Un courant d'air,
qui emporte,
telle un escorte,
sans s'abstraire,
mon corps, mon âme,
sans tort, ni drame...

haut perché,
j'aime les envolées,
ne rien contrôler,
peu-être un jour,
peut-être un jour,
je te rejoindrai...

Un dessin d'oiseau,
qui vole en essaim,
au prochain point d'eau,
sans reculer le destin.

peut-être un jour,
peut-être un jour...

Belle tracée dans le ciel,
d'êtres voluptueux,
parfois brumeux,
qui me laissent de miel.

Semblez-vous si libre,
de posséder l'ivresse,
d'un grand félibre...

Dès lors je me laisse,
saisir de votre vol,
j'abandonne toutes rocamboles,
et ne résiste point,
à baisser mon poing,
au désir de vous suivre,
ne serait-ce que dans mes rêves,
quitter la grève,
d'où vous vous envolez,
sans crainte, ni regret...

Peut-être un jour...
peut-être un jour...

Oiseaux de feu,
haut perchés,
non, pas si près,
vous paraissez heureux,
tant d'obstacles,
mais portés au pinacle,
vous brassez le vent,
crevez les nuages,
créez du batillage...

Peut-être un jour...
peut-être un jour....