La Secrète

"we are living in a time when flowers are trying to live on flowers, instead of growing on good rain and black loam"
Farenheit 421



Du bon art,
elle cultivait des chars,
de fleurs,
de leurres,
elle en perdait l'heure,
le temps sans saveur,
mécanique,
elliptique,
une lune qu'elle croisait,
quand ses yeux ne s'endormaient.

Son champ était rosé,
de couleurs éparpillées,
des tournesols,
des coquelicots,
des girasols,
à mort les maux,
mais sa voix restait muette,
car la vie ne part pas d'une traite.

pour l'apercevoir,
aux reflets ivoire,
parfum azuréen,
le temps du matin,
seule condition, le silence,
car les pas l'effrayaient,
un moment de tolérance,
quand sur le banc, personne ne regardait,
la gente n'a point de patience,
elle seule connaissait le secret,
donner du temps au temps,
revivre bien loin de dieu satan,
apprendre à faire grandir des fleurs,
de l'eau,
du terreau,
la beauté d'un geste,
que le coeur tend comme digeste,
plus le temps,
plus le temps,
elle courait comme une enfant,
plus le temps,
plus le temps,
elle pleurait comme une maman,
file file au cours de l'eau,
au souffle court,
toujours le vent accourt,
elle sait le soin qu'il faut,
se marcher le suns sur les autres,
une bataille aux cheveux bien rangés,
des cheveux d'anges, ils diraient,
mais personne n'est blanc,
quand on tue son apôtre,
personne n'est blanc,
quand l'horloge va à contre temps.
Savoir le bon du mauvais,
connaître le vrai....