Sans aucun sens...

Cours, cours,
effrénée, elle s'entoure,
de ses plus grands démons
et elle les défie par tous les monts.
Elle ressent en elle,
ce désir, cette folie, cette envie, ces mots de sourire,
qui font frémir,
attention âme sensible, s'abstenir,
de qui, de quoi, comment ?
Pourquoi des questions ?
car rien ne tourne rond !
Pourquoi cette pulsion ?
car je fonds en la déraison.
Elle ressent en elle,
cette douce ritournelle,
elle a tant de séquelles,
des cicatrices qui couvrent son corps,
 belle ivoire, sans se laisser voir.
des cicatrices qui baignent son miroir,
sans voguer vers d’autres ports.
non, il y a ces cyniques amarres,
qu'elle a peine à narrer,
tant de courtes et velues histoires,
qui la trompent de plein gré.
Elle ressent en elle,
ce qui ronge la tourterelle,
la rouille mange le blanc de ses fers,
toujours, elle ose et s'affaire,
mais toujours veut l'amour,
le faire, le sentir, le vivre, lui survivre...
et quitter quitter quitter....