Le ballon abandonné

Je me promène seule le long d'une plage,
elle aussi désertée par les moins sages,
sous un ciel des plus hâbleurs,
animé par Dame Chaleur,
je promène ma douleur,
au loin un calleur...



Ecume du silence,
baignant un esprit dense,
qui tiraille et mitraille sans trêve,
j'espère le jour, qu'il me laisse les rêves,
une forme ronde aux contours malins et joueurs,
il me tente, me séduit et appelle une sérieuse gageure.

Je vois se dessiner la plus belle des mélodies,
je vois se profiler le dernier de mes ennuies,

Un ballon abandonné,
un avion qui surveille,
mon père qui veille,
ma vie vite débraillée,

Un ballon qui s'amuse,
seul et sans sa muse,
des pas qui marque,
la vie qu'on traque,

J'erre,
je file fière,
je le récupère,
calme, sans dédain,
il virevolte dans mes mains,
autour de moi se brise la faussaire,

Tu es bien aise de m'avoir laissée,
les cailloux même ne se taisent,
sans le moindre malaise,
un jour je trouverai,
comme lui,
La vie...