Les vraies couleurs...

Bleu,
horizon,
un toit,
une raison,
d'être avec toi,
le ciel rougit,
si jamais la nuit pâlit !

Rouge,
je te vois derrière les nuages,
le feu n'est guère sage,
ne cache pas ton sourire,
il aime tant rire,
nous aimions les plages couchantes,
le soleil désireux,
les champs dangereux,
nos jeux et yeux,
les nuits délicates et touchantes,
les flammes si blessantes,
s'effaçaient sous nos larmes,
comme des armes,
de nos silences.

Tes vraies couleurs,
dégagent la bonne saveur,
je me souviens de leurs ailes,
quand le ciel battaient le vent,
au gré de ses crocs et dents,
tu construisais à toi seul ce bel archipel.

Jaune,
les papilles,
pleure devant la grille,
ouvre-la,
suis les pas,
comme une fontaine te parle,
te voilà bien marle,
éperdu,
regarde ce mais ardu,
qui joue à la brise,
devant les âmes grises.

Noir,
pas de parloir,
ce soir on dort,
peut-être un autre port,
tu voyages,
et ainsi abandonnes ta rage,
on dit : il fait nuit,
je réponds en me glissant,
sous un ciel incandescent,
un parasol des toiles de minuit,
je m'envole,
je frôle,
d'un doigt malin,
cette vie du lendemain.....

que de couleurs,
mais je veux voir les tiennes,
car ce sont les seules heures,
où je me sens reine,
les yeux étincellent,
cours comme une souricelle,
et...