Quand j'étais un enfant...

Je me baladais dans les rues,
je vendais des oranges,
quand la neige se faisait drue,
je pensais très fort à mes anges,
non, pas les déchus,
non, pas les inconnus,
ceux qui se glissaient dans mon lit,
ceux qui vous regardent ravis,
ceux pris de malice,
ceux qui tissent,
toujours autour de vous,
un chant de mélancolie,
quand la dure nostalgie,
fait un fracas fou.

Je suis folle,
aujourd’hui, oui, je l'avoue,
je suis folle,
enfermée,
blâmée,
car, oui, j'avoue, je suis folle,
et je n'ai pas peur de le dire haut et fort,
vrai, je ne décolle pas bien du sol,
mes ailes se sont cassées,
oui, car je me plaisais à jouer la fée,
mais il n'y a pas de souci,
ne me regardez pas de travers,
cessez d'employer les "si",
moi, je préfère aller au vert...
oui, je sais, on ne vit pas dans un conte,
ma force, c'est que je n'ai pas honte !

Un regard...

quand j'étais petite,
j'avais peur des mites,
j'avais peur aussi des grands,
maintenant on me dit "maman" ?
maman ? je ne sais même pas ce que c'est ?
un prénom de manant ?
pas un nom de maintenant,
mais je reste ouverte, si vous désirez m'expliquer...

Une larme...

Quand j'étais enfant,
je ne me souciais pas du temps,
je rêvais de liberté,
de cheval blanc,
pas de prince fieffé,
ni de sang,
et pourtant...

Un sourire...

Quand j'étais enfant,
j'étais fasciné par les méchants,
je ne les craignais pas,
car ils n'avaient pas de sang rouge,
je me paralysais, plus rien ne bouge,
ils se mettaient sous mes draps,
à jouer aux fantômes,
papa me protégeait,
des lucioles,
qui venaient,
conne un halo, il y en avait partout, ces petits insectes qui parcouraient librement, les murs nuités, d'une chambre bien dérangée...

Un rire...

c'est fou ces souvenirs qui vous baignent, vous, le pauvre enfant,
ùais j'en oublie,
je sais, je ne suis pas vernie,
mais certaines choses s'évaporent,
elles ont tort !
qui me tenait la main bébé ?
qui me refroidissait l'été ?
qui m'apprenait ?
qui lisait ?
qui berçait ?
qui m'a tendu la première main ?
qui m'a mis dans le train...?
dans le train la première fois,
qui était mon roi ?
j'étais un reine ?
qui a volé ma traine ?

ça y'est, les questions me reviennent,
je préfère rester une enfant,
on me dit peu saine,
je préfère juste rester une enfant...