Nightcall

un appel, la nuit,
et je te veux, je te veux,
j'ai si peur,
j'ai si mal,
où es-tu parti ?
tu étais tout, mon ami ?
mon âme soeur,
j'ai un trou dans le coeur,
une balle de rancoeur,
je te veux,
là encore et toujours,
une mélodie,
qui murmurent
dans tous les murs,
ceux de la cellule où je me trouve à présent,
ceux qui perdurent et rongent le temps,
une mélodie, un piano,


un appel, la nuit,
je veux entendre ta voix,
te dire ce que je ressens,
te dire ce qu'il en est maintenant,
te sentir près de moi,
pour ne plus être effrayée,
pour vivre si lègère,
sur un fil ailé,
subtil, fin, fragile,
je sais, je ne suis pas très habile,
ta chaleur résonne au loin,
je me terre dans un coin,
si peur si peur,
du noir,
des miroirs,
si peur si peur,

un appel la nuit,
pour me dire que tu es toujours là,
je crie, je crie,
pour faire venir tes pas,
mes larmes sont fatales,
quand la divine idylle,
essuient les bancs sales,
de vieux souvenirs qui s'empilent

un appel, la nuit,
tu n'es plus....