Le rôle de ma vie

Se dressent alors devant elle,
loin du trou creusé à la pelle,
un tas de chemins,
qu'elle doit briser des ses mains.
On lui a dit de venir un matin,
elle n'a pas pris le soin,
ni du vrai temps,
à se coiffer ou s'habiller,
le vent joue à se glisser,
entre ses lèvres sang
et sa nuque nue,
puis arrive l'inconnu.

Elle a toujours cherché le rôle de sa vie,
là où l'on 'a pas toujours envie,
d'ailleurs,
ou ailleurs,
des images défilent
quand les journées s'effilent,
elle s'invente des histoires,
et évite les déboires,
elle vit sur une montagne,
ou dans un arbre,
elle ne connaît pas le marbre,
souvent elle gagne,
aux jeux les plus charmants,
auxquels se plaisent les enfants.
elle préfère rêver dans les nuages,
que se tenir bien sage dans une cage,
jamais elle ne tourne sur elle-même,
elle a appris à voler,
elle a appris à chanter,
tous ces bouts de temps qu'on sème,

Puis elle a déchanté,
Finalement elle ne voulait plus de de rôle,
on lui avait coupé la parole,
son esprit barricadé,
elle restait muette,
devant les autres en fête.
un visage vidé,
des yeux blêmes,
un corps enfermé,
un tronc sans sève...

Puis elle s'endormit,
elle rêva,
elle hésita,
elle ouvrit....
elle prit son ballotin,
plus rien qui la retient,
elle partit dans la nuit,
fit des adieux à la Satie,
la jeune femme avait compris,
elle voulait écrire son propre rôle,
qu'est ce que la vie, si ce n'est un premier film ?
le seul qui nous anime.
autant ne pas le rater,
le faire rebondir,
le dévergonder,
le faire sourire...
et un jour le faire voler...