Quand l'onde passe...

Onde sensuelle,
tu parcours cette ritournelle,
que chante chante la vie,
parfois d'elle seule on se nourrit,
mais j'ai besoin de toi,
si tu es une reine,
je sens sur moi ce poids,
car je veux briser mes rênes.

Onde sensuelle,
se balade sans ailes,
nue sur nos corps,
autour plus de décor,
homme d'un rêve,
je ne veux aucune trêve,
tu pènétres dans mon antre,
tu ne pourras t'en échapper,
je le grave de mon encre,
le sang d'une bannie,
qui jamais ne renie,
tu es à présent conquis,
la vie,
la nuit.

Onde sensuelle,
tu le tiens prisonnier,
viens cher aimé,
je te veux,
je le scelle,
donne moi tes aveux,
Laisse toi bercer,
par sa mélodie
enivrante,
délirante,
impunie.


Onde sensuelle,
nous voilà réunis,
à deux nous sommes punis,
elle nous tient,
libre dans son bain,
nous léchons tes douces lèvres,
s'oublier dans les profondeurs,
un nous qui a la plus belle des odeurs,
on se fond,
on s'enfonce
on s'envie,
on se marie,
on trépasse,
le temps passe,
dans tes bras,
nous ne faisons plus qu'un,
onde sensuelle, un seul pas,
je te veux, tu me veux,
nous ne sommes plus rien,
si ce n'est des heureux....