Tombée

Peur de tomber,
peur de se faire mal,
peur d'étouffer,
peur du chacal,
qui hurle dans la forêt,
de mes dangereuses pensées.

ça se brouille,
les pistes sous la brume,
c'est la terre que j'hume,
et tout s'embrouille.

peur du passé,
peur des reflets,
peur du faux noir,
peur du miroir,
de le transgresser,
de passer à travers,
de manquer d'air,
de m'enfermer.

je veux écrire,
juste pour te dire,
ce que je ressens,
ce qui jamais ne se ment.

Peur de derrière,
peur de lui,
peur d'être à terre,
peur de ne plus luire,
peur de l'ennemi,
peur de trop sourire.

car les heures sont mensongères,
et les couleurs sont parfois passagères.
j'hésite,
je fuis,
le vent suit,
les nuages irritent.
les arbres sont de meilleurs fruits,
quand on ne cherche pas trop à s'abriter,
l'inconnu a frappé à sa porte,
on détrône, on se sent seul,
les murs ronronnent, on se saoule.

Peur du jour,
peur du jeu,
peur du toujours,
peur du jamais,
peur d'eux,
peur d'être aimé.

car qui est digne ?
le temps donne la ligne,
tel un funambule de l'esprit,
le corps se meut,
quand les larmes émeuvent,
tel les ombres d'une nuit.
Dans mon lit, tu es parti,
sous mon lit, il est revenu.
il rit,
il se frotte nu,
contre mes souvenirs,
contre mon avenir,
contre ce que l'on sent,
là bien dedans.
dans mon lit, il est revenu,
sous mon lit, tu es parti.

Peur des cauchemars,
peur du retard,
peur du temps,
peur de sauter ,
peur de ne pas me rattraper,
peur du vent...

puis je suis tombée...
je n'ai pas rêvé,
et comme une enfant,
je serre les poings,
je regarde loin,
un musique que j'entends,
un chemin que je prends,
comme une enfant,
enfin...