Caché...

Tous des espions,
si, si, ils mentent...
tout, ils le sentent,
tous des espions...

je ne peux pas dormir,
je ne dois pas sourire,
trop peur de la nuit,
les ombres, c'est eux,
ils laissent derrière de la suie,
pur les enfants une histoire,
hop, elle saute dans le tiroir,
les ombres, c'est eux.

Tous des espions,
et plus rien ne tourne rond,
ils chantent,
je chantonne,
ils marmonnent,
ils me tentent,
je cède,
je dérègle,
ils sont si espiègles,
j'ai besoin d'aide.

voilà, j'ai dit.

chut...ils arrivent !
quelle dérive !
lâchez-moi,
pas le droit,
on ne me touche pas,
un champ de marguerites,
c'est mon endroit,
c'est mon secret,
j'en ai fait un rite,
tous les jours je me retire,
il n'y a rien de pire,
que si l'on me retient,
on me fait dire,
des choses, des choses qui ne valent pas,
cette vallée où j'ai déjà fait plus de mille pas.

Voilà, j'ai dit.

J'ai du mal à me taire,
toute petite,
pleine de boue et de terre,
mes parents, la guerre,
je ne savais pas me faire toute petite.
j'ai trop parlé,
je suis allée dans un camp,
des vacances maudites,
devenues un mythe,
j'ai pas su,
j'ai pas pu,
personne,
l'alarme sonne,
j'ai tout perdu.

voilà, j'ai dit.

Crâne rasé,
pensées supprimées,
j'ai couru,
sans me retourner,
le train craquait,
la nuit fouettait,
j'ai fendu.

tous, tous des espions,
qui font mal,
du mal pour le graal,
des idées,
déchaînées,
des passions,
moi aussi j'ai ma passion,
ma foi,
ma déraison,
c'est vous qui le dites,
c'est vous qui le dites,
vous savez tout,
je ne sais rien,
ignorance, quel malin !
vous savez tout,
tant mieux,
je préfère le matin,
qui à se réveiller,
tant mieux.
je ne resterai plus longtemps éveillée.

voilà, j'ai dit.

Suite au prochain rendez-vous,
ramenez-moi,
je reste debout,
surveillez-moi,
je m'en fous.

voilà j'ai dit.