Des cris

ici et là,
cri de joie,
cri d'effroi,
cri froid,
cri de foi,

j'en perds toute loi,
j'ai mal, mal
dans la tête,
quand il m'a dit
quand il m'a puni,
tel un prophète,
il a fait mal, il a fait mal.


Cri de guitare,
cri musical,
cri fatal,
cri d'art,
cri chaud,
cri d'envie,
cri sot,
cri de vie,

on nait,
on crie,
on sait,
on ne crie,

Le bébé crie,
il montre qu'il est là,
comme l'animal qui aboie,
comme le corps qui grandit,
le bébé crie.

La femme gémit,
dans l'antre d'un lit,
les lumières s'abaissent,
quand les rênes se délaissent,
elle ferme les yeux,
et fiat des heureux,
les heures passent,
on s'enlace,
on crie, à nouveau,
quand se resserre l'étau,
les oreilles impatientes,
et souvent indécentes,
laissent échapper un rictus,
qui a la forme d'un lotus,
douceur de sorcière,
attention à ses arrières.

On crie, on crie,
cri de vie,
cri d'amour,
cri de corps,
cri retors,
cri de sourd,
on oublie tout,
on frotte ses joues,
rougies de plaisir,
bénies de désir.

La femme se cache,
l'homme se fâche,
cri de peur,
que l'on met à terre,
par des coups,
cri qui serre,
par les loups,
Cri qui fait mal,
dirons nous fatal ?
la femme souffre,
l'homme souffle,
le cri s'étouffe,
on se couvre d'une étoffe.

Tant de cris,
sortant de maison,
de cave,
des entrailles,
de la ferraille,
des épaves,
de la passion
tant de cris,
tant de cris,
si puissants,
si menaçants,
si fragiles,
si riches,
si habiles,
en friche....

et vous, quel est votre cri ?