Blanc

Je dis blanc,
elle ne dit rien,
je dis "viens",
elle se rend.

on joue un moment,
elle a du tempérament,
elle se complaît,
elle est coquette,
je suis guillerette,
elle me plaît.

Je dois partir,
elle me susurre "non",
elle me fait frémir,
le couloir n'est pas long.
Elle se languit,
elle aime les flammes,
derrière parfois je rame,
elle gémit.

elle aime la liberté,
j'aime la cerner,
elle évite la réflexion,
je l'invite à la déraison.
quelle floraison !
elle et moi, une passion.

Elle me trompe,
le fil se rompt.
la confiance funambuliste,
elle se plait à danser le trapéziste.
je me sens paralyser,
je me sens perdue,
je suis nue,
elle sait...

Elle part,
je crie "non",
ses joues rougies de fard,
elle n'émet de son,
elle me nargue,
elle me tient,
creuse mes reins,
et se targue.
je ne peux vivre sans elle,
elle me rend frêle,
et elle ?
le peut-elle ?

jamais on ne se touche,
on s'effleure,
et on monte en choeur,
parfois elle et moi farouche,
elle doit me dompter,
je me dois de la dompter,
on s'efface,
quand la fumée passe,
on s'enfuit,
quand l'alcool fuit.
on s'enferme dans notre bulle,
personne ne capitule,
on jouit,
on jouit...
elle et moi,
une place de choix...

Lettre à l'imagination.