Je suis...

on ne sait plus,
quand tombe la pluie.
Minuit,
prône,
l'heure de s'enfuir.
jamais jamais je ne me réveillerai.

on ne sait plus,
quand se jette l'obus,
patiente,
la nuit arrive,
que je l'écrive,
ou pas,
elle suit mes pas,
et vient à moi.

on ne sait plus,
quand le temps est repu.
heure de partir,
dernier sourire,
une ride emporte,
le soupir à la dernière porte.

on ne sait plus,
quand vient la douleur,
la graine pousse, pousse,
les cris comme une rescousse,
peur de se glisser,
dans un monde à peine effleuré,
senti,
parsemé,
verdi,
esseulé.
on descend,
on attend,
lumière s'infiltre,
nouvel épître,
c'est moi,
dans un cri,
de choix,
il dit.

on ne sait plus,
quand résonne le noir,
une bougie miroir,
de sentiments naissants,
il s'approche,
je décroche,,
on lâche,
on arrache,
les barrières,
sans frontières,
on s'effrite,
on se rencontre,
douceur de vielles âmes,
qui baissent enfin les armes,
certains parlent d'un grand A,
d'autres dessinent des racines,
la plus belle des lettrines,
où se gravent les histoires.
on ne fait plus qu'un,
c'est le plus doux des gains,
l'autre est moi,
je suis l'autre,
quand l'ego s'oublie,
reprend la vie,

si je suis....nue,
c'est pour être mieux perçue...


on ne sait plus qui,
mais sais-tu être ?