Cauchemar de Peter Pan

l'enfant a fait un cauchemar,

il a dans les esprits, les escarres,
d'un monde fini,
qui a filé toute la nuit.

La femme lui en veut,
elle a prononcé ses vœux,
et le cours de l'eau a dévié,
elle ne s'est plus extasiée,
aujourd'hui elle craint,
car se brise cet écrin,
qui la protégeait de la dure pluie,
du vent et d'autrui.

L'enfant appelle ses parents,
mais il n'est pas encore temps;
trop tôt, trop tôt,
rendors toi Sacripant,
c'est cette oreille que tu tends,
pour attendre Peter Pan,
bientôt tu seras grand.
trop tôt trop tôt,
non ne jamais dire quoi ? 
jamais et rester coi.

La femme veut disparaître,
quand cette rage vient à naître,
elle regrette, elle regrette
les paysages ne sont plus si nets,
une poussière magique,
qui se languit de la musique,
des petons légers
qui ne pensaient qu'à rêver.

l'enfant entend battre,
la fenêtre qui se tient dans l'âtre,
il a peur,
on sent ses rougeurs,
les joues rougis,
il se cache,
il s'attache,
fort à son pelochon choisi.
il est petit, tout petit,
mais aimerait devenir grand,
pour ne plus craindre sous le lit,
ces monstres géants,
qui grignotent ses pensées,
qui rongent sa vie rêvée.
"bonjour", une voix féérique,
un tantinet lyrique,
chanteuse d'opéra refoulée,
la voici la petite fée.
elle souffle sur son nez,
la poussière dite magique,
qui vous emporte sur une gamme mélodique
sur laquelle...

la femme a perdu foi.
Foi en une magie redoutée,
elle y croyait, elle y croyait,
mais la bruine a fait son arrivée,
et la femme n'a pas eu le choix.
Elle s'est arrêtée....

de respirer,
l'enfant ne voulait pas suivre,
cette poupée à l'effet cuivre,
il a alors fermé les yeux,
pour se retrouver au dessus du nuageux,
l'enfant volait volait ! 

la femme se dérobait, se dérobait,
ses jambes tremblaient,
la vie l'avait abandonnée

l'enfant se laissait aller
pour atterrir au pays rêvé,
où se sentir léger,
n'était pas un crime,
les mois passaient,

la femme s'enfonçait,
et perdait ses rimes,
l'enfant s'amusait,
et apprenait des hymnes.
la femme voulait revenir,
l'enfant voulait rester,
la femme voulait se souvenir,
l'enfant voulait oublier.

qu'est-il arrivé à mon âme ?
se murmurait la femme.
j'ai voulu grandir,
en le faisant fuir,
cet enfant,
en laissant partir,
cette poussière d'antan.
La fée reviendra t-elle ?
oui, si tu serres fort les poings,
comme les enfants...