La pomme

Celle d'Eve,
la fautive,
la chétive,
on la craint,
on la détient,
on la retient,
souvent en vogue,
parfois pirogue,
je la croque,
à pleine dent,
je la moque,
en même temps/

Celle de l'enfant,
qui la rattrapera,
face à plat,
dans une bassine d'antan,
posée sans contrefaçon,
à terre,
on joue,
derrière,
on déjoue.
on parie,
on hésite,
on marie,
n lévite,
sur un pied,
puis deux,
on est heureux,
la pomme attrapée.

Celle du malade,
qui ne voit plus les couleurs,
demande la dernière lueur,
avant de rester en rade.
la rouge, la verte, la jaune,
celle qui mélange,
ce qui jamais ne dérange,
il tend sa paume.
il attend la surprise,
ou le miracle,
comme un oracle,
mais seule une pomme s'irise.

Celle de l'être aimé,
qui vient caresser,
sur ma joue rougie,
on s'aime à l'infini,
ce qu'on prétend,
ce qu'on attend.
on frémit,
on s'endort,
on vit,
toujours hors,
de ce qu'on pense,
ce qu'on dépense,
ce qu'on trace,
ce qu'on amasse,
il vient,
on s'entretient...

chut.....

tant d'histoires réunies dans une seule pomme...