THE END

Je te hais, pour ce ce que tu es,
faire table rase,
d'une relation qui tient sur une ardoise,
tu as gâché,
tout ce qu'on était,
je te dis adieu,
ce sera mon dernier vœu.

Je te hais, pour tout ce que tu n'as pas fait,
le train s'en est allé,
nous sommes restés de côté,
tu as brûlé,
les ailes de Cupidon,
sans raison,
nous ne sommes plus rien,,
dans ma tête
le vent vient,
je me sens sur une arrête.

Je te hais, car de mon corps tu t'es déjoué.
tu as profité,
de sa faiblesse,
et de sa maladresse,
pour glisser ton venin,
d'une dure main,
de velours,
pauvre amour,
tu as manqué le principal,
tu es sale,
le coeur intact,
je manque.

je te hais, car tu m'as rendue aveugle,
et seule, seule,
tu as pris mon sourire,
mon rire,
même mon ire,
un pactole,
on dérobe,
et tu te tires.
facile,
clignement d'un cil,
je ne suis plus,
une poussière vaincue,
fin.

Je te hais, car tu as emporté ma vie.
on parle du paradis,
mais bientôt je rejoindrai la terre,
coucher de mer,
et les vers,
plus garde à mes arrières.
Je te hais tout court,
de t'appeler maladie d'un jour,
maladie toujours.