Voyager, c'est...

...s'arrêter pour prendre le temps
et choisir quel vent,
nous guidera le mieux,
faire de nouveaux yeux.

...danser dans les près,
sans jamais céder,
à la peur de la nuit,
quand ton coeur brunit.

...conduire le tracteur,
du vieux grand père,
qui toujours erre,
dans les jours de dur labeur.

...ne pas regarder derrière,
là où vivent les barrières,
qui retiennent cet inconnu,
qui baisse dans vue.

...ne plus se demander,
qui l'on est,
c'est juste avancer,
et parfois se coincer le coin du nez.

...découvrir un autre coin,
celui qu'on rêve lointain,
qui abrite les matins,
que l'on rejoint malin.

...aimer l'autre,
devant soi, comme un roi,
quand la neige se vautre,
il sait nous aider au bon choix.

...toucher lui les yeux fermés
penser lui le coeur déchiré
donner lui l'âme engorgée,
aimer lui à jamais.

...prendre des chemins,
qui ne coûtent pas un rein,
juste l'audace d'un tiroir,
qui renferme le plus fin des terroirs.

...prendre sa main,
qui te retient,
comme un enfant effrayé,
quand l'orage ici s'est frayé.

...voyager, se déplacer,
en rêve, sans trêve,
de nuit, de jour,
quand la maladie court,
c'est ne plus peser,
le contre ou le pour,
mais juste s'en aller,
s'en aller, à pied...

...être ce que l'on est...