Going nowhere

J'écoute une musique,
par une nuit proche du ciel, un ciel d'automne, les étoiles se sont cachées,
des mots qui crient combien on tourne en rond, un ballon dans les mains d'un enfant.
Un regard innocent se pose sur des visages perdus.
L'enfant court, court, toujours plus loin.
Nous, on regarde dans un coin.

Mélodie nocturne,
un drôle d'animal vient me bercer,
je viens la chercher,
pour trouver un peu de silence,
dans cet esprit en transe.
Les notes s'enchainent, se jouent de moi, me portent au-delà.
Et là je me demande, la main pleine de chocolat,
que signifient ces mots sur cette page.
Moi aussi, je tourne, je prends de l'âge,
je suis blessée par les années,
on est blessé par les fausses, peu de vraies,
je suis blessée par le passé.

je compte les jours,
l'oiseau casse sa coquille,
je vole, je vrille,
premier jour la mélodie est différente,
douleur transcendante,
un beau mot, encore. Les autres ont tort,
j'écris cette lettre,
pour ceux qui prennent le ballon, et tirent loin loin.
Papa a toujours eu raison.
c'est à toi de dominer le gazon...
Toc toc, la porte s'ouvre, tu viens ?

Lettre d'une passagère au passager.