Danser, c'est la vie !



Danser, c’est accorder ses violons avec le cœur, c’est cet archet qui virevolte dans un ballet insondable que seules une épaule et une oreille peuvent comprendre.

Danser, c’est ce jeu de lune et soleil, qui s’aiment sans s’aimer, qui se volent la place du haut, la meilleure.

Danser, c’est lever le voile, faire un entrejambe à la vie, c’est se satisfaire d’une pirouette, pour repartir du bon pied.
Danser, c’est écouter le silence de la musique, en déceler les forces et les faiblesses, suivre son battement, s’allumer à sa première dissonance, pour mieux résonner soi-même.

Danser, c’est un équilibre, sur ce fil qui joue avec le vent, on y met pas de filet, car tomber, c’est aussi se relever.
Danser, c’est respirer, pas à pas, en évitant de s’étouffer trop durement, une graine qui a mal germé et zoup, nous voilà déracinés.

Danser, c’est regarder à l’intérieur, un décor pas toujours fameux au premier abord et pourtant si pleins de richesses. L’architecture peut être moderne ou vieillotte, terne ou vous mettre les nerfs en pelote, peu importe, vous en êtes l’architecte, revoyez les fondations et ne rejetez pas les fissures.

Danser, c’est dessiner un monde de cœur, où chaque pas sera un trait non effaçable, on peut sauter mais pas revenir à la ligne, le crayon griffonnera vos hésitations, la peinture vous donnera de la couleur, la toile acceptera vos premiers pas.

Danser, c’est aimer….
Danser, c’est….aimer.
Danser, c’est aimer. Soi, l’autre, toi, lui, eux, c’est aimer soi-même sans haine, c’est donner sans recevoir, sans avoir peur d’y boire, y mettre ses lèvres, peu farouches, pour voir éclore un baiser. Danser, c’est un baiser, no baiser tout court. On dirait plutôt faire l’amour, pour les plus courtisants, ceux qui croient, on peut danser comme on baise ou faire l’amour, un baiser volé, étiré, hors du temps.

Danser, c’est danser, même mot et pourtant d’autres maux, danser, c’est s’affairer à exorciser des pas, voir le sublime auquel on ne croit pas.

Danser, c’est se libérer. Ou libérer. Ou se sentir libre. Ou être libre, bouger sous le rythme d’un son qui résonne en nous…

Oui, c’est ça, après plusieurs pas, je monte sur la piste, j’ai trouvé un vieux tutu.

Danser, c’est être libre.